Espace Culturel André Malraux 100 Avenue Maréchal de Lattre de Tassigny 83140 Six-Fours-les-Plages, PACA
Concert Abonnés 20 € Tarif plein 25 €
Rock Touareg

TINARIWEN + STRANDED HORSE

04/12/2014 | 20:30
Concert assis

TINARIWEN

Le désert est un lieu de privations et de beautés subtiles, un monde désolé qui révèle ses secrets lentement et prudemment. La vie y est résistante et forte, et les gens, de doux géants au milieu du sable, des tempêtes et du soleil. Pour les musiciens du groupe de blues saharien Tinariwen, le désert est leur maison, et leur rock hypnotique aux guitares ensorcelantes reflète les réalités complexes de leur port d’attache situé au Nord du Mali.
Leur album de 2011, Tassili, enregistré dans le désert algérien – sous une tente et sous les étoiles, avec une équipe de musiciens prestigieux comprenant Nels Cline (Wilco), ainsi que Tunde Adebimpe et Kyp Malone de TV on the Radio – a remporté le Grammy Award du Meilleur Album de World Music.

Aujourd’hui, leur nouveau disque, Emmaar, est un retour à leurs racines, avec des chants empreints de tristesse réduits à leur plus simple expression, des hymnes débordants de vie et, par-dessus tout, un retour à la simplicité et à l’honnêteté. En raison de l’instabilité politique de son pays, le groupe a enregistré loin de sa terre natale pour la première fois, s’installant dans un autre désert, celui du Mojave, en Californie.

Aux cotés des membres originaux qui ont fondé le groupe dans les années 1980 et de la plus jeune génération qui a grandi en écoutant la formation et l’a rejoint dans les années 1990, le groupe a invité des amis musiciens rencontrés au gré de leurs tournées… Grâce aux apports du guitariste des Red Hot Chili Peppers, Josh Klinghoffer, de Matt Sweeney (guitare) de Chavez, du violoniste et joueur de pedal steel de Nashville, Fats Kaplin, et du poète Saul Williams, Emmar offre une musique riche, faite de couches superposées, de textures atmosphériques, emmenée par un jeu de guitare incisif.

Site Officiel

Crédit photo : Marie Planeille

STRANDED HORSE

« Churning Strides »  (Talitres, 2007) premier long  format de Thee, Stranded Horse, ouvrait une nouvelle fenêtre dans le paysage musical de Yann Tambour. Au travers d’un jeu de kora qu’il s’approprie de manière très personnelle doublé parfois  d’une  guitare  acoustique  accompagnant un chant singulier, Yann dévoilait un univers envoûtant à la douceur cristalline, mêlant le folk anglo- saxon et la majesté harmonique des horizons mandingues. L’album fut notamment salué par la presse anglaise, depuis The Wire jusqu’à Uncut, en passant par The Guardian ou Songlines.

Car il n’a de cesse de se redessiner, il décide de décrire, plus en retrait, plutôt que de désigner. Ainsi Stranded Horse écourte son nom. Le second opus de Stranded Horse, majoritairement anglophone, fut écrit à Bristol en 2008 où il résidait alors. Finalement ré-enregistré dans son Cotentin natal « Humbling Tides » respire le calme de l’environnement, les côtes sauvages de la Manche, la force et la grandeur des marées. Plus encore, cette sérénité trouve écho dans la fluidité maitrisée qui se dégage de ces huit titres : un jeu de kora qui pousse plus loin encore les explorations rythmiques, la souplesse du jeu et la pureté des résonances flirtant parfois avec la tradition mandingue, ce va et vient et cet enrichissement mutuel entre l’apprentissage de la kora et le jeu de guitare, chaque instrument répondant à l’autre.  Le chant ici se veut plus posé, la voix plus limpide.

Facebook Officiel

Crédit photo : Denis Sourdin